Dousceyrac sur Lot

histoire et patrimoine > histoire de Précy > L'histoire du Blason

pdf Imprimer
l'histoire du blason de Précy

Quelle est l’histoire du blason de notre commune ? 

 

Comme toutes les armoiries, les nôtres comprennent deux parties :

 

  • La partie centrale, l’écu, que l’on retrouve d’ailleurs sur les plaques de rues, est la plus ancienne.
  • Les ornements extérieurs, autour de l’écu.

 

Les ornements extérieurs

Ils sont trois :

 

  • Un château fort, en haut.
  • Deux branches d’arbres, à gauche et à droite.
  • Une médaille en-dessous.

 

Le château fort et les deux branches d’arbres sont des ornements que l’on retrouve dans beaucoup d’armoiries de communes. 

On peut ainsi comparer le blason de Précy avec celui, historique, de Paris  - voir Blason de Paris ci-contre.. 

Les deux branches correspondent à du laurier et du chêne.

Le laurier représente les victoires qu’aura connue chaque ville, et le chêne sa force au fil des siècles.

Pour Précy, ces symboles présentent cependant une légitimité propre :

On retrouve bien la mention d’un château fort à Précy ; Enguerrand de Monstrelet en fait état dans ses chroniques, relatant la destruction de la «  forteresse » de Pressy en 1430.

Le laurier et le chêne nous renvoient quant à eux à deux personnages liés à l’histoire de Précy : 

 

  • La branche de laurier fait référence à Jules César qui a combattu les bellovaques près de Précy, d’où le nom du « camp de César ».
  • La branche de chêne nous renvoie à Saint Louis sous son chêne. St Louis qui est aussi le nom de notre paroisse comme celui d’une des chapelles de l’église. Cela est dû au don qu’il a fait en 1228 pour permettre la construction de l’abbaye de Royaumont.

 

Et la médaille ? Il s’agit de la croix de guerre 1939-1945, remise en 1949 à Précy, en hommage aux dommages subis pendant la seconde guerre mondiale.

En effet, Précy a subi plusieurs bombardements intensifs en 1944. Il y eu un le 12/07, puis un autre important le 5 août, qui ont fait de nombreuses victimes. Malgré le rapport au préfet adressé le 09/05/1947, faisant mention des 17 morts, le conseil municipal, dirigé alors par Louis COEURDEROY, doit déplorer le 28/01/1949, que Précy n’a pas eu la médaille de guerre, contrairement à d’autres communes. Il fallut un nouveau courrier à l’Etat pour qu’enfin, la médaille soit attribuée à Précy. La cérémonie de remise a été solennellement remise le 4/12/1949 à 10h30.

 

 L’écu de Précy

Les écus remontent au Moyen-Âge : ils sont un moyen de se reconnaître sur les champs de bataille pour les chevaliers en armures. Les boucliers deviennent donc des écus avec des signes distinctifs.

Pierre Gambier, dans « Précy en Isle de France », indique que le sire de Précy a participé à la 1ère croisade à la fin du XIème siècle, « muni de son écu losangé de gueules et d’argent au chef d’or ». Il s’appuie pour cela sur un manuscrit en latin, datant de Philippe Auguste. 

On retrouve cet écu sur un sceau de Philippe de Précy de 1317.

Il figure ensuite dans le très reconnu « Armorial de France », composé vers 1450 par Gilles Bouvier.

Au XVIIème siècle, dans l’Histoire de la Maison de France...", le père Anselme, référence en histoire et généalogie française, décrit en page 408 le blason de Louis de Saint Simon, seigneur de Précy : "… sur le tout lozangé d'argent de de gueules, au chef d’or".

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, indique dans ses mémoires en page 307 qu’une addition à ses armoiries fut imposée à Gilles de St Simon par son cousin Louis, seigneur de Précy sur Oise. En 1451, faute de descendance, celui-ci impose pour la donation de ses terres de mettre les armes de Précy « losangé d’argent et de gueules, au chef d’or » au cœur de celles de Gilles.

 

L’histoire de la seigneurie de Précy est relatée dans le livre de Pierre Gambier, tout comme elle est détaillée dans le recueil des écrits de l’abbé Speybroeck, disponible en mairie. Elle pourrait faire d’objet d’une frise chronologique pour le bulletin de l’année prochaine !

Les couleurs de l’écu

Les couleurs de notre écu sont ainsi le gris et le rouge, appellations courantes pour argent et gueules en héraldique, avec le haut en jaune.

Elles respectent pleinement la règle très ancienne de contrariété des couleurs, qui précise « pas de métal sur métal, ni émail sur émail », l’argent et le rouge appartenant à deux familles différentes, métal et émail. 

Et, d’ailleurs, connaissez-vous le blason de Boran sur Oise : il est « Losangé de gueules et d'argent ; au chef d'or chargé d'un écusson de sable », souvenir d’une époque où Boran a fait partie de la seigneurie de Précy. 

Pour conclure sur notre blason, qui a donc au moins un millénaire d’âge, il a été peint par  Pierre Gambier, puis repris par la mairie. Mais les initiales de l’auteur (PG) ont disparu en passant du tableau au blason communal.

Celui-ci figure, avec quatre autres, sur la médaille de Précy, trop méconnue, créée en 1993. Mais l’histoire de ces blasons liés à Précy est une autre aventure.